• L'Union Citoyenne condamne aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies et TOUS les Pays du Conseil de Sécurité face à leur peu de réactions dans ce qui se profile comme une crise grave dans les territoires palestiniens. Nous déplorons cette passivité face à l'embrasement de la violence qui monte d'un cran à chaque heure depuis dimanche et qui balayent ainsi tous les efforts qui avaient été faits ces derniers mois dans le processus de paix.

    Non plus de déclarations, nous attendons des actes forts pour enrayer la violence et la construction rapide d'un Etat Palestinien côtoyant un Etat Israélien dans la paix.
    Il est temps aujourd'hui d'agir véritablement dans cette voie car la stabilité du Monde en dépend également.

    2 commentaires
  • De meilleures conditions salariales sont aujourd'hui nécessaires alors que le pouvoir d'achat ne cesse de se réduire pour une majorité de francais, l'endettement par famille augmente avec les crédits à la consommation, et les classes moyennes disparaissent progressivement.

    - Répercussion jusqu'à 50% des charges sociales du salaire brut sur le salaire net mensuel pour TOUS les salaires
    Soit une augmentation généralisée de tous les salaires nets de 5 à 10%
    Pourquoi ?
    - Le pouvoir d'achat a considérablement diminué ses dernières années et le coût de l'énergie le pénalise encore plus ces derniers temps
    - Ce sont toujours les classes moyennes les plus pénalisées depuis plus de 20 ans par l'action sociale de l'Etat, réduisant chaque année ainsi la classe moyenne et créant un fossé grandissant entre les grandes fortunes et les personnes dans la précarité dont le nombre augmente constamment.

    - Favoriser et développer l'actionnariat salarié et l'investissement des salariés dans les PME/PMI
    Pourquoi ?
    - Donner la possibilité d'autres sources de revenus aux salariés
    - Permettre aux salariés de contribuer au développement de leur entreprise et donc à l'économie
    - créer un plus fort sentiment d'investissement au sein de son entreprise avec une participation aux bénéfices
    - améliorer les relations entre salariés et les directions d'entreprises

    - Revalorisation du SMIC entre 2% à 5% en 2007 en fonction de l'inflation et de l'augmentation du coût de la vie
    Pourquoi ?
    - Une trop forte augmentation du SMIC handicape l'économie et donc l'embauche
    - Une trop forte hausse augmente le taux de salaires proche ou égal au SMIC et crée par cet effet un sentiment plus fort de précarité

    La Suite des Propositions sur Propositions Citoyennes 


    votre commentaire
  • L'UCD fusionne aujourd'hui avec l'Union Citoyenne. Tous les membres de L'Union Citoyenne pour la Démocratie rejoignent aujourd'hui les membres de l'Union Citoyenne pour former une seule entité. Dans notre souhait d'Union des citoyens, l'Union Citoyenne continuera dans sa politique de travail avec d'autres mouvements citoyens à travers toute la France pour :

    - Un engagement et une responsabilité citoyenne dans une nouvelle Démocratie Participative
    - Une lutte contre le carriérisme politique, gangrène de la Démocratie
    - Des propositions dans un débat constructif non idéologique et en dehors du clivage stérile gauche/droite

    Dans notre monde actuel il est impératif que les citoyens se prennent en main s'ils souhaitent réellement que notre monde change dans le bon sens. Cela ne tient vraiment plus qu'à vous de le vouloir.

    Vive l'Union Citoyenne et Vive la Démocratie

    votre commentaire
  • Le CPE est aujourd’hui mort. Les syndicats et les leaders des organisations étudiantes n’ont pas manqué à fêter cet évènement au champagne. Y a t’il cependant moyen de se réjouir ?

    Qui est perdant dans cette crise ? le gouvernement ? le patronat ? les étudiants ? les salariés ?

    N’est ce pas plutôt une défaite de la France ?

    Après 2 mois de blocages et de manifestation nationale, le bilan est bien maigre.

    Les étudiants ont perdu 2 mois de cours avec beaucoup d’entre eux qui ont été, sont et seront pénalisés d’une façon ou d’une autre, ( comme la non possibilité de travailler cet été pour se payer leurs études, ne pas pouvoir rattraper les heures de cours perdues ou ne pas pouvoir réaliser des stages de formation).

    OUI, le CPE était un mauvais contrat, du moins à long terme, mais il n’est plus nécessaire de revenir dessus aujourd’hui.

    Quel résultat avons-nous au sortir de cette crise ?

    Le chômage chez les jeunes ne va pas baisser pour autant donc comment pouvons nous nous en réjouir.

    Qu’avons-nous à la place du CPE ?

    Des aides aux entreprises pour embaucher des jeunes sans qualification soit plus de 450 millions d’euros d’impôt en plus pour les français. Comment peut on rémunérer les entreprises pour les inciter à embaucher des jeunes, même sans qualifications ?

    Tout entrepreneur ne va pas embaucher quelqu’un juste pour recevoir quelques centaines d’euros d’aides en plus. Si celui-ci n’a pas d’activité il n’embauchera pas, tout comme il n’embauchera pas un jeune sur le seul fait qu’il est sans qualifications mais que celui-ci démontre sa motivation.

    Donc nous pouvons clairement nous avancer pour dire que ces mesures qui existent déjà depuis longtemps n’apporteront pas de véritable réponses au chômage des jeunes sans qualifications comme elles n’en ont pas apporté jusque-là. Espérons tout de même que nous pourrons avoir plusieurs centaines de jeunes qui pourront malgré tout en bénéficier.

    Autre point que nous pourrions aborder, mais qui ne porte pas de réel intérêt dans notre réflexion, est l’affaiblissement du gouvernement et toutes les logiques et méthodes politiques qui ont joué ces derniers temps dans un combat de personnes, idéologique et partisan. Combat franchement pathétique qui ne mérite pas d’être relevé malgré qu’il y aurait beaucoup à en redire.

    Au final, les vrais gagnants ont été les partis d’extrême gauche et d’extrême droite.

    En ce qui concerne maintenant l’avenir de la loi sur l’égalité des chances. Deux autres points portent à polémique dont celui de l’apprentissage à 14 ans, mais avons nous encore besoin de rentrer dans une crise comme le souhaiterai les mouvances extrémistes et anarchistes. NON, nous sommes à 1 an d’une élection majeure de ce premier quart de siècle, et il y aura donc toutes les possibilités de changer cela après cette élection, comme il en est le cas pour le CNE et comme il en aurait été le cas pour le CPE.

    La France est rentrée dans un combat de politique politicienne et il est regrettable que la jeunesse ait été instrumentalisée pour cette crise. Voici donc notre plus grande déception.

    Maintenant il faut tourner cette triste page et nous mettre face à l’avenir, NOTRE avenir, et enfin nous engager en mettant de coté les idéologies et les combats partisans.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique